Company Logo

Les archives du CNVR sont le cœur du Centre. Elles existent pour être un important agent de changement au pays – un miroir qui permet à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens de comprendre l’histoire du Canada et le traitement des peuples autochtones.

Nous hébergeons actuellement plus de cinq millions de documents dans nos collections d’archives. La grande majorité de ces documents est actuellement constituée des documents créés, cocréés ou recueillis par la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) pendant son mandat. De plus, le CNVR collectionne activement des documents sur différents sujets et enjeux importants pour les communautés autochtones du pays.

Les documents contenus dans les archives comprennent ce qui suit :

  • les rapports et les publications de la CVR;
  • des enregistrements des événements publics de la CVR – les excuses, les gestes de réconciliation et des dialogues sur ce sujet;
  • un millier d’heures de déclarations d’anciens élèves, de leurs familles, du personnel et des personnes touchées par le système des pensionnats indiens;
  • des dons d’objets matériels, d’œuvres d’art, de poèmes et de musique;
  • des admissions dans les pensionnats, des antécédents des pensionnats, des dossiers administratifs, des photographies, des cartes, des plans et des dessins du gouvernement du Canada;
  • des dossiers d’élèves, des photographies en double, des bulletins scolaires, des relevés de lieux de sépulture et des dossiers religieux provenant d’entités ecclésiastiques.

Ces archives sont conservées dans la base de données AtoM (Access to Memory). AtoM est une application de source libre du Web qui offre un niveau d’archivage et d’accès très élevé dans un contexte multilingue et comptant de nombreux dépôts.

Nous vous invitons à consulter les archives et à explorer votre histoire :


Notre approche 

La préservation des documents et l’accès aux documents que nous préservons ici sont notre plus grande priorité. Nous sommes à la fine pointe des méthodes d’archivage et de la préservation numérique pour nous assurer que ces documents ne sont pas ici pour un moment seulement, mais pour l’éternité. 

La préservation des documents ne consiste pas simplement à conserver des documents dans un coffre.

Les archives permettent de nombreux moyens de connaissance. En intégrant les points de vue autochtones à la mémoire, à la pratique archivistique et à la propriété, nous créons quelque chose de neuf – une archive décolonisante, bâtie sur les principes du respect, de l’honnêteté, de la sagesse, du courage, de l’humilité, de l’amour et de la vérité.

Il est essentiel dans notre travail de reconnaître et de respecter l’autorité des survivantes et des survivants, des aînés, des peuples autochtones et des gardiens des savoirs traditionnels qui ont pour responsabilités de porter, d’interpréter et de déterminer l’accès aux savoirs traditionnels selon des protocoles appropriés de langue, de contexte et de culture.

Group of people in field at Old Sun Blackfoot school
Three students outside at Sturgeon Lake Calais school
Group of people doing laundry at Old Sun Blackfoot school
Group of students outside of building at Whitefish Lake St. Andrews school
Two students outside at Sarcee St. Barnabas school
Group of people outside at Joussard St. Brunos school posing in front of teepee
Three students from St. Michaels Alert Bay school

« Ces archives, ce sont les gens qui racontent leurs propres histoires, dans leurs propres langues et ils partagent leurs savoirs plus directement en utilisant la vidéo et l’audio. »

~ Raymond Frogner, chef des archives au CNVR. Extrait de Canada’s Mentor : NCTR’s decolonizing archival practices.

S’abonner à l’infolettre

Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir de l’information et des nouvelles du CNVR.

Le nom spirituel du CNVR, Bezhig miigwan, signifie « une plume ».

Bezhig miigwan nous invite à considérer chaque survivant qui se présente au CNVR comme une plume d’aigle, et à lui montrer le même respect et la même attention que s’il était une plume d’aigle. Ce nom signifie également que nous sommes tous ensemble – nous sommes unis et connectés, et il est vital de travailler ensemble pour parvenir à la réconciliation.